Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation de nos cookies. Obtenir plus d'informations Fermer
Votre navigateur n'est pas supporté. Certaines fonctionnalités peuvent ne pas fonctionner correctement. Veuillez consulter la liste des navigateurs supportés pour une expérience optimale. Fermer

Star Trek Online

Entretien avec Chase Masterson

Par Nevandon
ven. 20 avril 2018 09:00:00 PDT

Star Trek Online est très heureux d'avoir réuni douze des membres du casting original de Star Trek : Deep Space Nine pour sa toute nouvelle extension sur PC, Victory is Life. Rejoignant l'équipage à bord de la fameuse station, Chase Masterson reprendra son rôle de Leeta, ex-dabo girl bajorane et épouse de Rom, Grand Nagus de Ferenginar. L'équipe de Star Trek Online a eu la chance de s'entretenir avec Chase à la suite de sa session d'enregistrement à Cryptic Studios pour parler de son retour en jeu (les capitaines se souviennent sûrement de Leeta de l'univers Miroir dans la Saison 11 : New Dawn) et de son travail incroyable au sein de l'organisation anti-harcèlement « Pop Culture Hero Coalition. »

STO : Bienvenue à nouveau sur Star Trek Online, Chase ! Merci d'être parmi nous. Quel effet ça fait de reprendre le rôle de Leeta et de voir de quelle façon elle a évolué ?

Chase Masterson : Je me sens vraiment privilégiée d'avoir cette opportunité. En partie parce que cela me permet de montrer une Leeta bien plus mature. J'incarne désormais une femme qui est en charge d'un empire entier avec Rom, et ce depuis près de 20 ans. Elle est clairement plus adulte, et est enfin devenue quelqu'un de respecté. C'est quelque chose qui me tenait vraiment à cœur depuis longtemps. On avait pu l'apercevoir dans la série, mais ici, Leeta est véritablement un personnage à part entière. Elle est devenue une femme intelligente, une stratège hors pair, capable de marcher aux côtés de son mari qu'elle adore toujours tout en lui étant indispensable.

STO : Une chose intéressante à propos de Leeta, est qu'elle a plutôt débuté en tant que ressort comique pour la série, mais sa personnalité s'est développée au long de Deep Space Nine. Qu'avez-vous ressenti en incarnant un rôle comme celui-là ?

CM : C'était vraiment très intéressant, car beaucoup de gens la voyaient comme une potiche. Je dois admettre que le fait qu'elle porte une combinaison moulante dans la plupart des épisodes y est sûrement pour quelque chose. Mais il faut remercier la fabuleuse équipe de scénaristes sous la direction de Ira Behr pour le soin apporté à son développement – ainsi que René Echevarria, qui a créé le personnage de Leeta, et pour qui elle a toujours été plus qu'une simple dabo girl – qui ont depuis le début souhaité lui donner du relief.  Ils avaient à l'esprit un personnage plein de compassion, capable de défendre ses idéaux de justice.

C'est une femme qui démontre que l'habit ne fait pas le moine… ce qui est d'ailleurs une belle leçon de Star Trek. Et c'est aussi la façon dont Leeta voit Rom : il est bien plus que son apparence ne laisse présager. Tout ça parle à chacun d'entre nous de façon très personnelle. Ce n'est pas le regard des autres qui nous définit, mais qui nous sommes à l'intérieur. C'est un message très fort qui signifie qu'il y a un héros en chacun de nous capable d'aider les autres.

STO : Même après toutes ces années, Deep Space Nine continue d'enthousiasmer beaucoup de gens. Comment expliquez-vous cela ?

CM : Lors du tournage de la saison cinq, Ira Behr nous avait dit que la popularité de cette série allait être croissante au fil des années, et non l'inverse. Maintenant que la série est disponible en streaming, les gens peuvent la visionner de façon plus cohérente que par le passé.

Deep Space Nine était très avant-gardiste à l'époque, étant l'une des premières adaptations de la franchise à la télévision, et ça, nous le devons à Michael Pillar et bien-sûr Ira Behr. Je pense que c'est cela qui a attiré les fans. L'émission faisait confiance à son public, mais essayait aussi de stimuler son esprit. Nous voulions vous immerger dans une histoire suffisamment prenante pour que vous ayez envie de la regarder tous les jours. Et maintenant que c'est possible, de nouveaux fans s'y mettent chaque jour.

STO : Aujourd'hui, vous avez été l'une des premières personnes à pouvoir visiter la station spatiale Deep Space Nine dans notre nouvelle extension, Victory is Life. Qu'en pensez-vous ?

CM : Tout d'abord, je tiens à dire que « Chez Quark » est tout simplement magnifique. Je n'ai qu'une envie, y retourner et, bon sang, faire une partie de dabo. Mais en tant que joueuse ! C'est un endroit tellement agréable. L'ambiance y est formidable. Je pouvais presque entendre la musique depuis la promenade. J'avais l'impression d'être chez moi.

STO : Cela ne vous paraît pas étrange de voir Deep Space Nine complètement recréée en 3D ?

CM : Si, complètement. Sur le tournage de la série, on ne pouvait pas faire réellement le tour de Deep Space Nine, car une partie du décor était sur le plateau 4 et l'autre sur le 7. Elle a toujours été en morceaux pour nous. Cette version de Deep Space Nine est donc la plus fidèle qui soit. C'est aussi une réponse pour tous les fans qui demandent un film basé sur Deep Space Nine. Le film ne se fera pas, mais il s'agit là d'une bien belle façon de prolonger toutes ces histoires. Et c'est vraiment formidable.

STO : Nous voulions en savoir davantage sur l'organisation anti-harcèlement que vous avez fondée, Pop Culture Hero Coalition. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce qui vous a motivé dans cette voie ?

J'ai entendu parler d'une petite fille qui se faisait harceler parce qu'elle aimait Star Wars. Elle habitait Evanston, dans l'Illinois, et des garçons la suivaient partout en lui disant : « Tu ne peux pas aimer Star Wars, tu es une fille. » Sa mère Carrie Goldman a lancé un appel à toutes les femmes aimant Star Wars ou les sciences afin d'encourager sa fille. Des centaines de femmes lui ont répondu avec des messages du type : « J'aime les sciences. J'aime la science-fiction. Reste toi-même, Katie. » Je faisais partie de ces dernières, et je suis restée en contact avec Carrie.

Elle a décidé d'écrire un livre pour mettre fin au harcèlement, car elle s'est rendu compte de l'ampleur du phénomène. Il s'intitule « Bullied: What Every Parent, Teacher and Kid Needs To Know About Ending the Cycle of Fear », et je le recommande chaudement. Elle m'a demandé si je pouvais l'aider à faire venir son livre à la Comic-Con, et c'est là que l'idée m'est venue. Je lui ai dit : « Oui, allons à la Comic-Con, mais faisons davantage. Formons une coalition regroupant tous les fans de Star Wars, Star Trek, et tous les autres genres avec des organisations défendant la justice sociale, et tentons de mettre fin au harcèlement. » Notre objectif est de former un lien entre la culture populaire et la justice sociale, et d'encourager les gens du quotidien à devenir des héros tels que ceux de nos écrans de télé.

Nous travaillons avec des psychologues cliniciens afin de créer des cursus anti-harcèlement à l'école, que nous espérons voir en place dès cet automne. Nous nous sommes également associés avec des organisations formidables qui nous aident à amasser des preuves, de manière à travailler et fournir des exercices psychologiques tangibles, et pas seulement des bonnes intentions. Les gens disent d'ailleurs que notre travail a déjà un impact et que nous avons sauvé des vies.

STO : C'est fantastique ! Avez-vous un message à donner aux personnes ayant été victimes de harcèlement ?

CM : Tout d'abord, je tiens à dire à tous ceux qui nous lisent que, si vous avez été harcelé, ce n'est en aucun cas de votre faute. Nous n'avez absolument rien à vous reprocher. C'est la vérité, et il est important que vous gardiez toujours cela à l'esprit. Pour être honnête, le harcèlement prend souvent sa source dans la douleur et la peine du harceleur. Dès l'instant où vous voyez quelqu'un faire preuve de méchanceté, vous pouvez être certain que c'est dû à de la peur et à un manque de confiance en soi. Certaines personnes ont besoin de se sentir momentanément fortes, mais il ne s'agit pas là d'un pouvoir réel sur autrui. La compassion et l'empathie sont de véritables forces. C'est là que réside notre capacité à être humain.

STO : Merci beaucoup de nous avoir accordé un peu de votre temps, Chase. Ce fut un réel plaisir !

CM : C'est moi qui vous remercie de m'avoir invitée. Vous faites un travail formidable. Merci de continuer à faire vivre nos histoires !

Star Trek Online : Victory is Life sortira en juin sur PC, et à une date ultérieure sur consoles.

Rejoignez Chase Masterson à bord de Star Trek : The Cruise ! Cliquez ici pour tenter de gagner une croisière de six jours dans les Caraïbes en compagnie des stars les plus populaires de Star Trek.

Pour en savoir plus sur Pop Culture Hero Coalition et comment soutenir l'organisation, rendez-vous sur : http://www.popculturehero.org/.

 

sto-news, sto-launcher, star-trek-online, sto-xbox, sto-steam, sto-playstation,

Les plus récentes Voir plus

Nous sommes ravis d'annoncer que le week-end spécial Recherche et développement est de retour !
Lire la suite
Pendant une durée limitée, bénéficiez de -20% sur les packs de Recherche et développement !
Lire la suite
Cette année, Q vous donne la chance de gagner un Fek'Ihri S'torr Warship en remportant le « Jeu de vitesse sur glace ».
Lire la suite

hover media query supported