Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation de nos cookies. Obtenir plus d'informations Fermer
Votre navigateur n'est pas supporté. Certaines fonctionnalités peuvent ne pas fonctionner correctement. Veuillez consulter la liste des navigateurs supportés pour une expérience optimale. Fermer
Actualités Arc

Le journal de voyage d'Aleph : Forêt des gobelins

Par Fero
jeu. 14 mai 2020 09:00:00 PDT

Ici commence le journal de voyage d'Aleph la marchande de cartes

Je suis arrivée à Trévail il y a plusieurs mois de cela, après avoir quitté Havre-Rouge avec rien d'autre que la bénédiction de la générale Gray pour me protéger. Cela a demandé de la persuasion, mais la générale m'a laissée rejoindre l'expédition à travers les territoires gobelins dans le but de terminer ma formation de Sylphide exploratrice. Il ne me manque que les badges « Survie en forêt », « Bivouac à la Frontière » et « Arme improvisée ». Depuis que je suis arrivée, je ne suis pas parvenue à les obtenir, mais j'ai par contre développé d'autres compétences. Mes talents de cartomancienne se sont améliorés, et ils m'ont permis de gagner une petite fortune. Mais à quoi bon gagner une petite fortune lorsque l'on peut en gagner une grosse ? C'est avec cette phrase en tête que je me suis embarquée dans la Forêt des gobelins et pour y répertorier toutes mes trouvailles.

 

Lac Trempegob

Je suis arrivée au Lac Trempegob en début de matinée, quand le soleil commençait à poindre au-dessus des cimes. Le lac était magnifique sous cette lumière, mais un sentiment de danger se dégageait de l'endroit. Situé au cœur des territoires de Tripes-en-feu, le Lac Trempegob est entouré de villages de pêcheurs gobelins. Bien que la technique ait été déclarée illégale, ils continuent de pratiquer la pêche à la dynamite. Et même à cette heure si matinale, on peut entendre l'écho des explosions briser le silence. Je suppose que la sécurité n'est pas leur première priorité.

 

 

Rat des mousses de taille inhabituelle

On trouve également sur les berges du lac un Rat des mousses de taille inhabituelle. Ce rat est une sous-espèce particulièrement agressive de celle que l'on trouve habituellement dans les forêts. Incapable de se faufiler dans les terriers que les rats des mousses utilisent pour fuir les prédateurs, il a dû adapter son comportement et devenir plus hostile. Il chasse en plus petits groupes que le rat des mousses commun, mais sa morphologie et ses mâchoires plus puissantes lui permet d'infliger davantage de dégâts. Rien cependant qu'un aventurier compétent ne pourra surmonter, mais combien sont-ils à oser s'aventurer encore ici de nos jours ?

 

 

Chutes cachées

J'ai bravé les chemins tortueux du lac en espérant que les détonations cacheraient le bruit de mes pas pendant que je m'enfonçait dans les terres de Tripes-en-feu. Imaginez ma surprise lorsque j'ai découvert ce qui ne pourrait être décrit que comme une merveille naturelle de tranquillité ; si elle n'était pas infestée de gobelins, bien sûr. Nichés le long des Chutes cachées, j'ai pu observer les plateformes instables et les échafaudages délabrés typiques de l'« architecture » gobeline. Je n'ai pas voulu descendre au niveau de l'eau, au risque d'attirer leur attention, mais je les suspecte d'avoir une installation piscicole.

 

 

Sorcier gobelin

En contournant prudemment les chutes, j'ai tout de même failli me faire repérer en manquant d'interrompre des rituels pratiqués par des Sorciers gobelins. Ces chamans adulent Gobe-monde, une divinité particulièrement malfaisante, dont ils attendent le retour pour dévorer tout ce qu'elle trouvera (à commencer par les humains). Ils sont appelés ainsi en raison des chants cérémoniels qu'ils psalmodient dans le but de réveiller leur dieu des ténèbres de son sommeil. Leurs rituels leur donnent la faculté de ressusciter leurs camarades défunts encore et encore, qu'ils le veuillent ou non. Lorsque les Sorciers veulent reprendre leur souffle, ou qu'ils sont pris de court, ils peuvent compter sur les boules de feu qu'ils lancent grâce à un bâton. Cependant, il faut savoir qu'ils n'opèrent jamais seuls. Ils ne se déplacent jamais sans une garde rapprochée venue de l'au-delà.

 

 

Sols ensorcelés

Je suis arrivée aux Sols ensorcelés au moment même où le soleil disparaissait derrière les Chutes cachées. Ces cimetières en ruine étaient autrefois considérés comme un lieu sacré, mais ont depuis été envahis par un sabbat. Sans doute attirées par l'odeur de mort qui rôde ici, ces sorcières font appel à la magie la plus sombre, celle empruntée aux néthérims, pour ressusciter les morts à Zul’Rasha. Quelle que soit la raison qui a amené ce fléau en terre gobeline, cela n'augure rien de bon pour quiconque préfère la compagnie des vivants.

 

 

Archer infernal

Tandis que je me faufilais entres les pierres tombales et les cryptes décrépites jonchant les Sols ensorcelés, je pouvais sentir une présence malveillante d'une grande intensité. Je me suis tapie derrière une pierre tombale juste à temps pour éviter une patrouille d'archers infernaux. Les sorcières emploient leur magie noire pour ramener les morts qui ont été assez courageux ou insouciants pour entrer en pays gobelin. Grâce à cette nouvelle forme de vie les animant, ces archers liés au feu ardent utilisent ce brasier qui les consume pour enflammer leurs flèches, et bénéficier d'un pouvoir de brûlure supérieur.

 

 

Irma Réquage

Après cette rencontre qui a failli me coûter la vie, j'ai décidé de prendre congé des Sols ensorcelés. Mes explorations devaient attendre que ces créatures se retirent naturellement avec les premiers rayons du soleil. Pour patienter, j'ai établi un campement me permettant par la même occasion d'obtenir enfin mon badge « Bivouac à la Frontière ». Alors que je rebroussais chemin, un ricanement sinistre a attiré mon attention. J'osais jeter un coup d'œil depuis la relative sécurité d'un tombeau et vis la mystérieuse sorcière connue sous le nom d'Irma Réquage. C'est l'une de celles qui ont convergé en ces lieux, dans le but de trouver les ingrédients nécessaires à la préparation de ses épouvantables décoctions. Mais ne vous fiez pas à son apparence, bien qu'elle soit vieille et invalide, si elle fait preuve du moindre intérêt à votre égard, vous avec toutes les chances de finir dans sa dernière recette.

 

 

Néant morcelé

Je ne sais pas encore si je réponds aux critères d'une Sylphide exploratrice ou même de quoi je suis faite, mais je ne tenais pas à ce qu'Irma le découvre non plus. Dans ma fuite, je me suis retrouvée face à un danger encore plus grand. Par un malheureux concours de circonstance, je me suis perdue et ai échoué dans les ténèbres sans fin du Néant morcelé. Si je n'en reviens pas, que ces mots soient recueillis par une autre Sylphide exploratrice en quête de badges. Et qu'elle ne connaisse pas le même sort que moi.

 

 

Guerriers néthérims

Dans toutes les directions, l'énergie des ténèbres crépite et émet des impulsions. Face à moi, les armées de néthérims se rassemblent. Des Recycleurs néthérims émergent de portails luisants. Ces créatures semblent puissantes, mais leurs formes pataudes trahissent leur manque d'agilité. Si je fais attention à leurs portails, je devrais être en mesure de les éviter sans encombre ; sauf si je me fais encercler. Ce qui m'inquiète le plus, ce sont ces Guerriers néthérims blindés qui accompagnent les Recycleurs. Ils sont étonnement bien plus rapides et bien mieux protégés que leurs homologues. La meilleure stratégie reste une fuite discrète. Nous aurions tort de sous-estimer les néthérims.

 

Ici se termine le journal de voyage d'Aleph la marchande de cartes

 

tl3-news, tl3-general, tl3-media, tl3-frontpage, tl3-featured

hover media query supported